Mon accouchement.


Maternité / mercredi, avril 10th, 2019

Hello tout le monde,

Je reviens vers vous pour vous faire le récit de mon accouchement.

Pour les futures mamans, n’ayez pas peur, je ne rentre pas dans les détails  (Je me souviens que pendant ma grossesse, j’étais la première à ne pas vouloir lire ce genre d’articles par peur de lire des choses horribles ).

Alors tout a commencé, le mardi 04 décembre 2018. Je suis réveillée à 07 h du matin par quelques contractions qui étaient plus douloureuses que celles que j’avais déjà connu, je dirais que c’était comme de très fortes douleurs de règles. Aucun stress à ce moment là, je ne m’inquiète pas plus que ça, me disant que c’est le travail qui se met en route petit à petit 🙂

La matinée passe, les contractions sont toujours présentes mais très irrégulières donc je continue ma petite vie et décide de faire du ménage . Aux alentours de midi, une copine est venue manger chez moi et elle a assisté, en direct, toute l’après-midi, à ses contractions qui déformaient bien mon ventre  Elle est ensuite parti en fin d’après-midi et le futur papa est rentré du travail aux alentours de 18h30, c’est à partir de ce moment là que les choses se sont accélérées !

Les contractions deviennent de plus en plus régulières, je décide malgré tout de me mettre en cuisine et de préparer le dîner. Une fois la cuisson en route, j’en profite pour me poser un peu sur le canapé et c’est à ce moment là que je décide de lancer un chrono de contractions pour voir ce que ça donne : verdict, je contracte toutes les 5 minutes.

J’ai toujours eu peur d’aller à la maternité pour rien et que l’on me renvoie chez moi pour cause de faux travail, donc je prends la décision de ne pas appeler la maternité tant que les contractions ne sont pas régulières pendant 02h. Vers 21h, les contractions s’intensifient, je prends deux spasfons et je file prendre un bain. A la sortie du bain, les contractions deviennent beaucoup trop douloureuses et trop rapprochées , je peine à rester debout donc Mr appelle la maternité. C’est le moment de rassembler toutes les affaires ! Sauf que je n’avais pas entièrement terminé de préparer ma valise, autant vous dire que je l’ai bien regretté  C’est mon chéri qui a du terminer ma valise avec les indications que je pouvais lui donner entre 2 contractions.

Nous sommes arrivés à la maternité à 23h. Aucune autre patiente à ce moment là, on m’a prise en charge de suite. La sage-femme me demande depuis quand je contracte régulièrement, je lui réponds depuis 20h, elle semble alors étonnée que je ne sois pas venue avant . Elle examine mon col … Dilaté à 5 ! Je suis tellement fière de moi d’avoir tenu jusqu’à ce stade . On me propose la péridurale de suite du coup !

L’anesthésiste arrive. Il semble perplexe en voyant ma scoliose et me prévient de suite qu’il va faire au mieux… Il pique une 1 ère fois et semble réussir du premier coup mais après quelques minutes de silence et les regards mal à l’aise des sage-femmes, j’apprends qu’il y a un retour de sang dans la sonde. Il faut donc tout enlever et tout recommencer. La 2 ème fois est la bonne, la péridurale est officiellement faite à 00h. Avant de partir, l’anesthésiste me met en garde en disant qu’il ne sait pas si la péridurale va faire effet correctement, si elle aura un effet seulement d’un côté ou aucun effet à cause de ma scoliose.

On me fait donc souvent changer de côté pour que le produit se diffuse partout mais je ressens malgré tout, les douleurs, du côté droit. Ensuite tout va très vite, à 01h du matin je suis dilatée à 7, à 02h je suis dilatée à 8, c’est là que l’on me perce la poche des eaux. Puis le stress commence à monter quand les sage femmes s’aperçoivent que chaque contraction ralentit le cœur du bébé .. A 02h45, je suis dilatée à 9 et à 03h05, dilatation complète ! Le coeur du bébé s’est stabilisé, on attend donc un peu qu’il descende dans le col.

J’appelle rapidement les sage-femmes puisque la douleur devient insupportable , la péridurale ne fonctionne plus du tout … On commence à m’installer pour pousser, mais le gynécologue accouche une autre maman à ce moment même, donc on essaie de me faire patienter. Finalement, comme je souffre beaucoup trop, les sage-femmes me disent de commencer à pousser, mais difficile de savoir comment faire du coup ça ne fonctionne pas tellement. Le gynécologue est arrivé vers 04h, il m’a beaucoup aidé, la poussée a duré 30 minutes, ça a donc été long et très très douloureux puisque l’anesthésie ne fonctionnait pas. Le gynécologue voulait à tout prix éviter l’épisiotomie, c’est pourquoi il m’a encouragé comme jamais et a pris le temps avec moi.

A 04h29, Aaron est là, il pousse son premier cri instantanément et ouvre ses jolis yeux ! 

Malgré la douleur, j’ai eu l’accouchement que je voulais et j’en garde un très beau souvenir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *